L’anatomie de la langue est complexe. Cela est dû aux rôles importants qu’elle joue dans notre organisme et de sa position au carrefour des voies respiratoires et alimentaires.

 

La langue est située dans la cavité buccale et pharyngée, qui est elle-même délimitée :

  • En haut par le palais osseux
  • Latéralement, et devant par les dents et les maxillaires ;
  • En bas, par le plancher buccal constitué de la langue, de membranes, de muscles, de graisse et de peau ;
  • A l’arrière par le voile du palais, qui sépare la bouche du naso pharynx et par l’oropharynx qui est l’ouverture sur le pharynx descendant vers la trachée et l’œsophage.

Il est possible de parler de rayonnement lingual car certains de ses muscles sont reliés à l’arrière du crâne. D’autres, à l’avant et sur les côtés de la gorge, sont reliés indirectement au reste du corps.

La mise en place des fonctions linguales commence dés la 10ème semaine de vie de l’embryon. Le nourrisson doit s’entrainer à téter dans le ventre de sa mère afin de savoir s’alimenter après la naissance. Ceci témoigne de l’importance vitale de la langue pour la survie du nourrisson.

Dés la naissance, le contact de la langue au palais stimule les terminaisons nerveuses notamment impliquées dans le bon fonctionnement de la respiration nasale. Cela doit rester ainsi tout au long de notre vie. En effet, la pointe de la langue doit être positionnée sur la zone  se trouvant juste derrière les incisives supérieures. La partie arrière et latérale de la langue doit être en contact avec les molaires afin de favoriser l’expansion puis le maintien des arcades maxillaires. Tout au long de notre vie, les sensations du contact avec les dents latérales les maintiennent dans la bonne position.

muscles de la langue
Anatomie: la langue est constituée de 17 muscles reliés entre eux.

La langue évolue avec les changements d’alimentation, eux-mêmes liés à l’évolution de la dentition. La conformation de la langue lui permet d’adopter des formes et des configurations complexes pour remplir ses fonctions.

Lorsqu’elle est bien positionnée au palais et en période d’inactivité, la langue est en suspension dans la bouche, à l’équilibre des tensions des différents muscles. Cette posture demande une tonicité de base.

On comprend alors qu’une dysfonction créée des tensions et des forces pouvant perturber cet équilibre. Par ailleurs, lorsque les muscles de la langue sont bien positionnés et toniques, ils sont en équilibres dans la bouche aussi bien en position debout qu’en position allongée. Ajoutés à la sensation du contact de la langue avec les dents et le palais au repos, ils permettent à la langue de rester suspendue dans la cavité buccale au-dessus du pharynx (notamment pendant le sommeil quand les muscles sont relaxés). La langue conservant sa position physiologique à l’avant, peut accomplir ses fonctions de déglutition, phonation, tout en permettant le passage de l’air à l’arrière.

La rééducation linguale permet de positionner correctement la langue, de la rendre tonique, et ainsi de lui permettre de remplir ses fonctions physiologiques.

 

Lire les autres chapitres :

Lire les autres chapitres :