La rééducation vise 1) à rétablir les fonctions physiologiques des muscles de la langue : certaines sont stimulées, d’autres entravées 2) à faire en sorte que ces fonctions physiologiques deviennent automatiques, de jour comme de nuit. C’est la meilleure façon de traiter efficacement et durablement les troubles issus des dysfonctions linguales. Selon l’âge et les profils individuels des personnes, cette rééducation sera plus ou moins longue.

La rééducation désigne l’ensemble des méthodes s’appuyant sur des exercices visant à récupérer ou réapprendre une fonction ou une capacité fonctionnelle de l’organisme. C’est le cas par exemple d’une personne qui réapprend à marcher à la suite d’un accident de voiture. L’apprentissage ou le réapprentissage de ces fonctions est lié à l’utilisation des muscles commandée par le système nerveux central cortical (lié à des actes conscient surtout de la langue des joues et des lèvres) mais aussi sous cortical (lié à des fonctionnement automatiques et réflexes de la base de la langue).

Rééducation linguale

La rééducation consiste en la répétition d’exercices spécifiques à réaliser quotidiennement par les patients, sur des durées pouvant aller de plusieurs semaines à quelques mois. La fréquence et le temps de répétition sont déterminants pour l’efficacité du traitement car le fonctionnement doit être programmé dans le système nerveux central afin de devenir automatique.

La rééducation linguale est généralement plus rapide chez les enfants que chez les adultes. En effet, les automatismes s’acquièrent plus facilement chez les jeunes. On dit qu’ils ont une meilleure “plasticité cérébrale”. Chez l’adulte, la durée de traitement varie d’un individu à l’autre, elle peut être plus longue que chez l’enfant, car les dysfonctions linguales sont bien ancrées et donc plus longues à corriger.

Dans tous les cas, l’efficacité de la rééducation dépendra de la fréquence de réalisation de leurs exercices par les patients.