Le ronflement chronique est un symptôme de l’apnée du sommeil

Une personne qui ronfle au moins quatre nuits par semaine le sait bien : le bruit de son ronflement qui peut, dans des cas extrêmes excéder celui d’une tondeuse à gazon, affecte non seulement sa vie de couple et sa vie sociale mais il peut aussi impacter sa propre santé. Selon plusieurs études, le ronflement chronique touche 24 à 50% de la

population adulte1 et a pour cause un rétrécissement du pharynx. Ce rétrécissement provoque une accélération du passage de l’air lors de l’inspiration qui favorise la vibration des tissus environnant et génère le ronflement.

C’est bien connu, un bon repas bien arrosé avant de se coucher favorise le ronflement car il impacte, entre autres, la rigidité des tissus du pharynx. Cependant, d’autres facteurs comme une mauvaise position ou tonicité de la langue favorisée par une respiration par la bouche et non par le nez, induisent un ronflement chronique2. Plus grave, le ronflement est un symptôme bien connu de l’apnée obstructive du sommeil3. Cette maladie se caractérise par des pauses respiratoires pendant le sommeil, associées à des baisses du taux d’oxygène sanguin qui fatigue notre cœur. Pour restaurer la respiration, l’apnéique se réveille, ce qui diminue la qualité de son sommeil. Résultat : on somnole pendant la journée, les risques d’accidents de la route explosent et on est moins performant au travail car notre cerveau ne s’est pas régénéré pendant notre sommeil.

Le ronflement n’est pas qu’un symptôme

Indépendamment de l’apnée du sommeil, des équipes de recherche ont montré que les vibrations associées au ronflement provoquent un épaississement de la paroi de l’artère carotide qui irrigue notre cerveau4,5. Cet épaississement favorise l’athérosclérose et les risques cardiovasculaires qui lui sont associés. En résumé, loin d’être un simple symptôme, le ronflement doit être considéré comme un facteur pathogène qu’il faut éliminer.

Comment traiter le ronflement ?

Bien manger et bien bouger pour réduire sa masse graisseuse – surtout au niveau du pharynx – et bien respirer par le nez plutôt que par la bouche sont des conseils de base qui peuvent vous permettre de bien dormir. Toutefois, cela n’est pas toujours suffisant. Les dispositifs disponibles sur le marché permettent mécaniquement d’augmenter ou stabiliser la taille du pharynx des ronfleurs, sans pour autant traiter les causes du ronflement.

La langue, cause du ronflement chronique

Savez-vous que la langue est impliquée dans le fonctionnement des voies aériennes ? Ses dysfonctions sont souvent à l’origine du ronflement, et elles peuvent être traitées par la rééducation en augmentant le tonus des muscles pharyngées et de la langue en modifiant les fonctions et positions de celle-ci6.

Le sujet vous concerne ? Découvrez plus de détails ici: academy-ronflements.


Notes et Références

  1. Davey, 2004.
  2. Lee et al. Laryngoscope. 2007;117(6):1102-1106.
  3. Maimon and Hanly. J Clin Sleep Med. 2010
  4. Cho et al. Sleep. 2011
  5. Li et al. Atherosclerosis. 2014
  6. Ieto et al. Chest. 2015

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fringilla ante. nunc mattis risus. ut libero eleifend Praesent commodo