LES RÉPERCUSSIONS

 

Dans notre bouche, les dents se placent à l’équilibre des forces entre la langue d’un côté, les lèvres et les joues de l’autre. Quand la langue dysfonctionne ou se place mal, l’équilibre des forces est perturbé. C’est ce déséquilibre qui provoque certains des troubles dentaires présentés ci-dessous.

La langue est aussi au carrefour des voies respiratoires dites « supérieures ». Ses dysfonctions ou malpositions peuvent également perturber le passage de l’air : une respiration buccale, des pathologies ORL, des ronflements ou le Syndrome d’Apnées Obstructives du Sommeil (SAOS).

Au-delà, il a été constaté que la langue est aussi impliquée dans certains troubles de la posture.

Section suivante

TROUBLES DENTAIRES

Les dysfonctions linguales vont entraîner des déséquilibres de forces dans la bouche qui vont résulter en diverses pathologies. Les dents ne sont pas bien alignées et engrenées, ce qui favorise les caries, les infections de la bouche et des gencives ou encore le déchaussement. Au-delà, ces dysfonctions peuvent avoir un impact sur la forme et le fonctionnement des arcades dentaires, du palais et finalement sur le développement harmonieux du visage...

Section suivante

RESPIRATION BUCCALE

La respiration physiologique est la respiration nasale. Selon plusieurs études, la respiration buccale touche près de 55 % de la population. Dans 20 % des cas, elle est due à une déformation de la cloison nasale, par exemple à la suite d’un accident. Dans les 80 % des cas restants, elle est la conséquence d’une dysfonction linguale. Ce type de respiration peut provoquer de nombreux troubles, comme des modification de la croissance cranio-faciale, des infections, de posture ou encore affecter le système neurologique ou cardiovasculaire.Mais cela altère surtout notre concentration, notre vigilance, notre sens cognitif au quotidien.

Section suivante

TROUBLES RESPIRATOIRES DU SOMMEIL

La position arrière de la langue liée à une dysfonction linguale entraîne un rétrécissement du pharynx. De plus, les muscles d'une langue dysfonctionnelle manquent de tonus pendant le sommeil. Ces deux paramètres peuvent entraîner un collapsus partiel ou total des voies aériennes supérieures et provoquer respectivement des ronflements, des hypopnées ou des apnées du sommeil, avec des conséquences sociales et pathologiques importantes.