Les forces perturbatrices exercées par une langue dysfonctionnelle peuvent provoquer des contraintes sur les alvéoles dentaires et ainsi induire des infections des gencives qui peuvent entraîner la fonte des os des maxillaires et le déchaussement dentaire.

 

Description

Lorsque la langue fonctionne correctement, les dents se positionnent correctement sur la mandibule (mâchoire inférieure) et le maxillaire, à l’équilibre des forces exercées par la langue vers l’extérieur et les lèvres et les joues vers l’intérieur. Quand ces forces sont équilibrées, les dents conservent leur place. En revanche, lorsque ces forces sont déséquilibrées ou inconstantes, les dents vont subir des micro-pressions alternativement vers l’intérieur, vers l’extérieur… qui favorisent l’élargissement progressif de l’alvéole dans laquelle la racine de la dent s’enchâsse. Des bactéries vont alors entrer dans l’espace créé autour de la racine, ce qui va perturber le renouvellement (normalement perpétuel) de l’os et entraîner une fonte osseuse. La racine de la dent devient alors progressivement apparente, c’est le déchaussement. En l’absence d’os dans lequel les dents s’ancrent et avec la perte des ligaments os-racine, les dents finissent par tomber.

Une langue dysfonctionnelle peut ainsi, par l’intermédiaire des forces qu’elle exerce vers l’extérieur de la bouche, conduire au déchaussement des dents.

Comme toute articulation, les dents sont la plupart du temps en mouvement. Tous les systèmes qui empêchent ces micro-mouvements des dents avec leur os (fil de contention, gouttières…) peuvent entrainer à plus ou moins long terme un risque de déchaussement.

Traitement

Les déchaussements sont d’abord traités par des soins d’hygiène dentaire : détartrages, désinfections. La restauration d’un bon équilibre dentaire (orthodontie, occlusodontie…) associé à la rééducation lingualepermet de rééquilibrer les forces exercées sur les dents et ainsi prévenir certains cas de déchaussement.