Il ronfle, vous faites des apnées du sommeil, vous êtes fatigués toute la journée ? Vous aimeriez que vos enfants ou futurs enfants ne se retrouvent pas dans cette situation ? A l’occasion de la journée nationale du sommeil, découvrez les bons réflexes à adopter pour prévenir leurs apnées du sommeil.

 

Pour vos enfants, choisissez l’allaitement maternel

 

Pour se nourrir, le nouveau-né tète. Contrairement au biberon, lors de l’allaitement au sein, il doit aspirer pour recevoir le lait. Cela nécessite l’utilisation de muscles également impliqués dans la respiration et la formation du visage.

 

Il grandit, incitez le à mâchouiller et non plus téter

 

Lorsque ses dents poussent, l’enfant doit commencer à mastiquer son alimentation. L’essentiel de l’action musculaire nécessaire à la déglutition ne se trouve plus dans la partie antérieure de la bouche mais dans la partie postérieure.

 

Pour guider votre enfant, entraînez-le à mordiller, en lui proposant des jeux à mâchouiller et une alimentation solide (pomme, légumes, baguette…) plutôt que molle (compote, purée, pain de mie…). Limitez les habitudes maintenant le processus de succion (biberon, tétine, succion du pouce, boire avec une paille…)

 

 

Si votre enfant a des difficultés à mastiquer et avale en tétant, sans serrer les dents, la langue ne jouera pas son rôle de façonnage du visage. Au delà des problèmes d’esthétiques, cela risque d’entraîner des malocclusions et une respiration buccale. L’air n’étant alors pas filtré, les infections ORL sont fréquentes, les amygdales et les végétations se développent. Et un doux ronronnement apparaît pendant son sommeil, ça n’est pas mignon !

 

               Les apnées du sommeil sont essentiellement dues à des dysfonctions linguales

 

Une langue reculée, et manquant de tonus, est attirée vers l’arrière lors de l’inspiration, pendant le sommeil. Le pharynx étant réduit, l’air s’accélère produisant des vibrations: les ronflements. Le phénomène s’aggrave quand la langue appuie sur les amygdales et obstrue le pharynx : ce sont les apnées du sommeil.

 

Si vos enfants ont des dysfonctions, faites rééduquer leur langue

 

La respiration buccale et le ronflement sont des signes précurseurs de l’apnée du sommeil. On peut en guérir, sans chirurgie, sans récidive.

Comment ?

Par la rééducation linguale. Des exercices stimulent la langue pour la tonifier et la guider vers la position physiologique. Des équipes de chercheurs ont montré l’efficacité de la rééducation (1), sans effet indésirables. Comme apprendre à faire du vélo, la rééducation demande de la constance mais le résultat en vaut la peine.

 


Notes et Références

  1. Ieto et al., (2015) Chest 148: 683-91

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

elit. accumsan leo vel, neque. Nullam ut ipsum sit