La cavité buccale, et plus particulièrement le palais, est modelé par les forces de la langue. Une langue qui dysfonctionne ne réalise pas des forces d’expansion latérale suffisantes. Les maxillaires et le palais sont alors trop étroits pour loger la langue et les dents n’ont pas la place de s’aligner correctement. Le palais se développe en profondeur et, étant le plancher des fosses nasales, celles-ci ne s’élargissent pas non plus. Ces conditions favorisent une respiration buccale.

 

Description

Le palais forme la paroi supérieure de la cavité buccale. Il est constitué de deux parties : le palais dur ou osseux, situé à l’avant, et le palais mou (ou voile) à l’arrière, lui-même constitué d’une membrane qui se prolonge: la luette.

Palais étroit lié à une déglutition atypique
Palais étroit lié à une déglutition atypique

 

Tout au long de la croissance, le palais osseux est modelé en largeur par les forces latérales que la langue exerce sur les molaires. La voûte du palais est aussi le plancher des fosses nasales. Lorsque la langue fonctionne correctement, elle contribue à un développement harmonieux du visage et au bon fonctionnement des fosses nasales ; elle permet une respiration naturelle par le nez. En revanche, une déglutition atypique n’exerce pas ces forces latérales.

Lorsque la langue fonctionne correctement, elle contribue à un développement harmonieux du visage et au bon fonctionnement des fosses nasales

Conséquences

Ce manque de croissance latérale du palais qui ne s’élargit pas, devient étroit et profond, contribue d’une part à un visage long et fin, et d’autre part à rendre les fosses nasales étroites. Cela empêche une respiration normale par le nez et favorise une respiration buccale, cause de nombreuses pathologies.

Traitement

L’expansion transversale du palais, pratiquée par l’orthodontiste, exerce une force sur les dents latérales pour élargir le palais. Elle a pour objectifs de libérer de la place pour les dents et de favoriser l’installation de la respiration nasale.

En l’absence de rééducation fonctionnelle, la langue ne se place pas contre les molaires et ne contrebalance pas les forces vers l’intérieur exercées par les joues. Les résultats du traitement orthodontique peuvent alors manquer de stabilité vers l’intérieur. La respiration buccale et l’encombrement dentaire peuvent alors récidiver.

 

Lire les autres chapitres :

Lire les autres chapitres :